Tourisme

A seulement
100m d’une plage de sable fin

Le Barcarès - Station balnéaire de 1er plan

Nichée entre l’étang de Salses, site naturel exceptionnel de 7000 hectares, et la méditerranée, la commune occupe une situation tout à fait originale.

 

Station balnéaire, ville portuaire et festive ; Le Barcarès offre plusieurs visages, tous reliés par la même dynamique.


Le Lydia

Construit en 1930 à Copenhague, ce paquebot noir appelé « Moonta » connaîtra un destin hors normes !! Bateau de croisière dans le Golfe de Spencer en Australie jusqu’en 1955, il sera racheté par une compagnie grecque du Pirée. Repeint en blanc, rebaptisé « LYDIA », il assurera dès lors la ligne régulière entre Marseille et Beyrouth jusqu’en 1966… C’est à la fin de cette même année que l’extraordinaire destin du Lydia sera scellé.Racheté par la Société d’Économie mixte des Pyrénées-Orientales, le paquebot sera vidé de ses moteurs et tiré sur lest jusqu’au port artificiel creusé spécialement pour l’occasion. Une opération délicate qui sera menée à bien le dimanche 11 juin 1967 et fera du Lydia le premier immeuble de la station nouvelle Port-Barcarès. 

Les marchés

Très animés, très colorés, les marchés vous permettront de découvrir les meilleurs produits de la région. Un souvenir typique du pays Catalan à offrir? Une simple balade au gré des différents exposants et producteurs de la région vous raviront les yeux et les papilles. Fruits et légumes, poissons frais, artisanat et spécialités locales sauront vous séduire… Imaginez toutes ces couleurs, ces senteurs, ces goûts, ces découvertes… 

L’Allée des Arts

Pôle étonnant et entreprise titanesque, l’Allée des Arts, qui a été adjointe au paquebot dès 1969 grâce au célèbre photographe et galeriste britannique John Craven, est l’une des spécificités de l’identité barcarésienne. Ce Musée des Sables aux artistes réputés, toujours aujourd’hui « le plus long Musée en plein air du Monde »

Le village des pêcheurs

Aujourd’hui, le Village de Pêcheurs témoigne de la volonté de préserver ses racines et de conserver la connaissance immémoriale du savoir-faire qui continue à vivre à travers quelques barcarésiens de souche. Jusque dans les années 1950, un important groupement de «baraques» occupait la rive est du Grau Saint Ange. Cette voie de communication entre l’étang et la mer, permettra aux pêcheurs, saisonniers d’abord, de s’installer définitivement sur notre rivage. Port-Barcarès se développe de plus en plus et l’arrivée du «mata burro» , le chemin de fer qui « tuait les ânes… », va permettre à ce petit port de devenir une des premières stations balnéaire de la côte. 

Balades à vélo

La mer, des kilomètres de plages, et d’étendues sauvages, voilà ce qui vous attend le long des différentes pistes cyclables.  Port Barcarès vous propose une piste cyclable permettant de relier les différents quartiers de la station. Entièrement balisée et longue de 10km, elle vous fera découvrir les charmes de la station. La piste cyclable du Barcarès rejoint la voie verte de l’Agly en rajoutant 14km de revêtement bitumé, stabilisée et sécurisée, vous offrant les plus belles vues sur le Mont Canigou et les vergers vous menant à Rivesaltes.

La plage

8 kilomètres de plage de sable à découvrir et plus de 300 jours de soleil par an… C’est dans ce cadre enchanteur que vos vacances commencent, face à la mer Méditerranée. Farniente, détente, baignades, activités sportives… Tous les atouts du littoral catalan pour des vacances inoubliables. 8 kilomètres de plage de sable à découvrir et plus de 300 jours de soleil par an… C’est dans ce cadre enchanteur que vos vacances commencent, face à la mer Méditerranée. Farniente, détente, baignades, activités sportives… Tous les atouts du littoral catalan pour des vacances inoubliables. 

Le Port

Qualité de l’accueil et diversités des services, sont les garanties d’un séjour agréable en toute sécurité. Véritable lieu de convivialité, le port allie pêche traditionnelle et plaisance. De part, son ouverture entre la mer Méditerranée et l’étang de Salses, « Le Grau St Ange » est le lieu idéal pour la création d’un port maritime et d’un port de plaisance. Vous pourrez encore y voir les chalutiers chargés de poissons, qui sont vendus à la criée, ou longer les canaux d’accostage pour contempler les voiliers, qui attirent les badauds, curieux de leur beauté.

La pinède

La pinède du Lido blottie entre Lac marin et Méditerranée invite petits et grands, jeunes et moins jeunes, à s’oxygéner un maximum. Lieu idéal pour la pratique sportive, elle n’en demeure pas moins un espace à protéger.
Propriété du Conservatoire du Littoral depuis 1980, cette pinède est un patrimoine préservé car elle abrite une grande richesse écologique. Elle est constituée de 3 entités paysagères bien distinctes. Implantée par l’homme il y a environ 60 ans, elle est essentiellement peuplée de pins maritimes et pignons. Egalement idéal pour des promenades avec toutou ... Et quand on aime son chien , on ramasse derrière lui :)

La maison des Arts

La Maison Honta – 1860

La Maison Honta, du nom de son ancien propriétaire, était l’une des premières maisons « en dur » du Barcarès, regroupées autour de l’église achevée de construire en 1866. On peut donc présumer que cette construction datait de la 2ème moitié du XIXème siècle, d’autant qu’elle figure sur toutes les photos que nous possédons.

A l’origine, elle était un des premiers hôtels du Barcarès, « le Bar-Hôtel Planet », jusqu’à la fin des années 20. Achetée peu avant 1930 par M et Mme Henri Honta (lui originaire de Tarbes, elle Alsacienne), elle devient une épicerie « L’Abeille d’Or ».

Les chambres au-dessus sont toujours louées en été, principalement à des Rivesaltais ou autres habitants de la vallée de l’Agly. Ensuite, la famille Honta transforme l’étage en appartements mis en location. Eux habitent au rez-de-chaussée. Pour l’anecdote, M Henri Honta sera un des premiers maires-adjoints de la commune créée en 1929.

La commune a acheté cette maison à Mme Marie-Claude Marty, petite-fille d’Henri Honta (et qui y était née). L’ancien bâtiment, en mauvais état, a été démoli pour laisser la place à la Maison des Arts achevée en 2009.

L'étang

Avec une superficie de 5400 ha, notre étang est la deuxième plus grande lagune du Languedoc-Roussillon. Relié à la mer par 3 graus artificiels, présentant une profondeur moyenne de 2 m, l’étang est, de ce fait, peu ou pas concerné par les phénomènes de comblement ou d’asphyxie des eaux que connaissent d’autres étangs. Cependant, cette proximité lagunaire nous demande parfois de composer avec des phénomènes naturels tels « la malaïgue », désagrément déjà bien connu de nos ancêtres.


Les activités aux alentours

Collioure à 39 mn

Situé à l'extrême sud de la France, dans le département des Pyrénées-Orientales, le village de Collioure niche au creux d'une baie où viennent se mélanger les eaux limpides de la mer Méditerranée et les roches de la chaîne des Pyrénées. Plusieurs plages de sable ou de galets, des criques vous permettront d'apprécier la baignade.

Ville d'Art et Cité historique depuis l'Antiquité, Collioure vous invite à la découverte de son histoire et de son patrimoine architectural exceptionnel.

Collioure a toujours été source d'inspiration pour les artistes. Picasso, Matisse, Derain, Dufy, Chagall, Marquet et tant d'autres ont immortalisé le petit port catalan. Aujourd'hui le musée d'Art Moderne, une quarantaine de galeries de peinture et des artistes d'horizons divers continuent à faire de Collioure "la Cité des Peintres".

 

Le Castillet à 24 mn

Le Castillet, emblème de la ville de Perpignan est l'ancienne porte principale de l'enceinte de Perpignan. Le corps principal de l'édifice, le grand Castillet, édifié en briques et marbre de Baixas remonte à l'époque aragonaise. Il a été construit à partir de 1368 et transformé sous Louis XI qui lui a rajouté sa terrasse actuelle et sa tourelle en brique couronnée d'une coupole. La seconde porte, la porte Notre-Dame a été construite à la même époque. Au XVIIe et XVIIIe l'édifice est transformé en prison. Il accueille actuellement le musée Casa Pairal sur l’histoire et l’ethnographie locales. 142 marches doivent être gravies pour accéder au sommet du monument.

La réserve de Sigean à 33 mn

Située entre Narbonne et Perpignan, la Réserve Africaine de Sigean héberge plus de 3800 animaux sur plus de 300 hectares.

Dans les années soixante-dix, à 15 km au Sud de Narbonne, en bordure des étangs de Bages-Sigean, à l’embouchure de la rivière la Berre et autour d’une zone d’anciens salins reconvertis en un vaste étang appelé l’Œil de Ca, des zones de garrigues où viennent parfois s’intercaler quelques vignes, représentaient un ensemble naturel non urbanisé, riche sur le plan faunistique et floristique et qu’il s’agissait de préserver.

C’est dans cette optique que la mission interministérielle du Languedoc-Roussillon dite mission racine, du nom de son président, et chargée de l’aménagement du littoral, donna en 1972 son autorisation pour la réalisation d’un parc animalier unique de par sa taille, original quant à ses protocoles d’élevage extensif, bien intégré dans le milieu naturel et capable de contribuer à sa protection tout en développant une activité de conservation d’espèces animales essentiellement africaines.

Créée à l’initiative de Paul de La Panouse et de Daniel de Monfreid, la Réserve Africaine de Sigean ouvre au public le 8 avril 1974

Musée de la préhistoire Tautavel à 35 mn

C’est un complexe construit autour de l’Homme de Tautavel. Il présente toute l’histoire de l’humanité en Europe depuis les premiers européens jusqu’aux portes de l’Histoire

En 1971, la découverte de l’Homme de Tautavel (-450 000 ans) par les équipes du Professeur de Lumley a suscité la volonté de créer un pôle scientifique et culturel.

Ce pari audacieux a déclenché un formidable développement de la commune et lui a apporté une notoriété et une attractivité sans précédent. Âgé de vingt ans, l’homme de Tautavel mesurait 1m60.C’est un homo Heidelbergensis avec toutes les caractéristiques des premiers européens: un front fuyant, un bourrelet au-dessus des orbites, des pommettes saillantes et une mâchoire avancée

Il ne maîtrisait pas encore le feu, mais il se révélait être un excellent chasseur. On pense qu’il a choisi le site de la Caune de l’Arago pour sa situation privilégiée : il pouvait y dominer la vallée, sa source d’eau et par conséquent ses proies.

La cité de Carcassonne à 1h 15

Joyau de la destination, la Cité médiévale de Carcassonne classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, vous ouvre ses portes pour un saut vertigineux de 2 500 ans d'Histoire.

Marchez dans les pas des Romains, Wisigoths, Sarrasins et Francs !
Offrez-vous, en toute liberté, une incursion dans les entrailles de cette ville mystérieuse entourée de deux murailles défensives et surplombée de cinquante-deux tours.

Arpentez ses ruelles à pied, découvrez ses musées, son château Comtal, partez pour une visite privilégiée des remparts…
en calèche tirée par de beaux chevaux, ou en petit train …